Misoshiru

par Bernard

Il n’y pas vraiment de recette à proprement parler de la soupe miso, ce délicieux bouillon japonais. Mais plutôt une idée des ingrédients utilisés et surtout la proportion, car on peut vite se sentir perdu avec les ingrédients qui n’ont pas d’explication. Mais aussi surtout, on peut être indécis quant à la pâte achetée. Il n’y aucune manipulation et la soupe est prête le temps de faire bouillir de l’eau… La soupe miso est l’un des éléments les plus consommés au Japon. Impossible d’imaginer un repas sans elle. Il y a des variantes régionales ou saisonnières mais je vous donne ici une version de base telle qu’on la rencontre partout au Pays du Soleil Levant!  

Recette de la soupe miso pour 4 personnes:
-1 litre d’eau
-1 sachet de 10g de dashi
-2 grosses cuillerées à soupe de pâte de soja fermenté
-100g de tofu mou
-oignons chinois, algues, champignons…

Voici l’un des paquets qui existent dans les supermarchés japonais (Hi-Mart rue Sainte Anne). Il s’agit tout simplement de pâte de soja fermenté.

L’autre ingrédient indispensable est le dashi en poudre. Il existe des boites avec des sachets de 5g ou de 10g. 10g conviennent pour un litre de bouillon et 5g donc pour deux personnes, 500ml.

Le troisième élément presque systématique de la soupe miso mais non indispensable est le tofu mou.

Mettre le dashi dans la casserole.

Verser l’eau et ajouter les cuillerées de pâte de miso. On peut en mettre plus ou moins mais cette quantité que je donne ici convient parfaitement. Mais après tout, chacun son goût. 

Couper la ciboule en petits morceaux et le tofu en cubes.
Mettre la partie verte de la ciboule et le tofu dans les bols. 

Et la partie blanche (qui peut cuire un peu plus) dans la casserole. Il ne reste plus qu’à verser la soupe frémissante dans les bols… 

Vous trouverez dans mon site d’autres recettes pour réaliser un délicieux diner japonais:
Sans oublier mon « voyage culinaire: Tokyo! » pour être plus près de l’ambiance japonaise:

Vous aimerez peut-être

3 commentaires

Isofouet 9 février 2011 - 20 h 11 min

Salut Bernard,

J'ai lu à divers endroits que la pâte miso craignait la chaleur, et qu'il ne fallait pas la faire bouillir sous peine de perdre les arômes.

Du coup, je l'ajoute toujours en fin de cuisson, une fois la soupe un peu refroidie.

Qu'en penses-tu ?

Répondre
admin 9 février 2011 - 20 h 29 min

Ah je ne savais pas! Je fais juste frémir et je ne porte pas à gros bouillons. Et le goût est bien celui de la misoshiru. Par contre il faut conserver le paquet ouvert au frais. Merci pour cette info, je vais regarder de plus près et demander à des amies japonaises.

Répondre
Thomas 19 février 2011 - 11 h 19 min

C'est marrant je ne vois pas le nom de ta muse pour cette recette!

Répondre

Laisser un commentaire

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies ne sont pas des petits gateaux succulents mais des données téléchargées ou stockées sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site. J'accepte En savoir plus

error: Les textes, recettes et photos sont la propriété de Bernard LAURANCE et du site La Cuisine de Bernard.