Abonnez-vous à la newsletter mensuelle !

Index des recettes sucrées

Index des recettes Salées

Lima



Besoin de soleil et envie d'ailleurs? Vous êtes tombés au bon endroit !! Cette fois c'est au Pérou que je vous emmène. Véritable capitale gastronomique d'Amérique du Sud, je me suis régalé à parcourir la ville et ses environs à la découverte de plats, produits, fruits ou légumes que je ne connaissais pas forcément. Cela va sans doute vous sembler d'une banalité confondante, mais ce qui m'a le plus surpris, c'est la véritable gentillesse des péruviens. Ils sont toujours prêts à vous aider à trouver votre chemin, toujours ouverts aux discussions et à vous expliquer plein de choses sur ce qui vous intéresse. Un véritable plaisir. Allez, hop, direction Lima ! 

J'ai parcouru pas mal de villes en Amérique du Sud, et pour moi, Lima possède l'un des plus beaux centres villes. Un mélange étonnant d'immeubles coloniaux, mais aussi d'art déco et d'art nouveau. 



Attention aux coups de soleil, car il est vif ! Si vous remarquez sur certaines photos une petite tâche floue, il s'agit d'une probable projection de sucre sur mon objectif (que je plonge en permanence dans mes casseroles pour les pas à pas des recettes) ! Je l'ai remarquée après deux jours sur place. Grrrrrr...


Comme d'habitude, j'aime me perdre dans la ville, avec toujours un plan pour me donner quand même la direction des marchés (faut pas exagérer non plus !).


Je ne m'attendais à vrai dire, pas à cela en venant à Lima. Du coup la surprise a été totale. J'ai adoré le centre ville.



Il ne faut jamais hésiter à rentrer dans les petites cours des immeubles. 


Direction, le "mercado central". Il se trouve en plein centre, dans un quartier très populaire. 


Sur place, vous goûterez aux joies de la folle cuisine péruvienne. Au premier plan, vous voyez le fameux ceviche. Je vous en donne une recette dans mon dernier livre "le grain de sel" ! Les poissons sont toujours ultra frais. 


En voilà un en pleine préparation !


Vous trouverez dans ce grand marché couvert, tous les produits que le Pérou peut offrir. Des olives, du fromage.


Des ceviches donc, à toutes les sauces ! 


Les stands de poissons sont énormes et offrent un large choix. Vous pouvez même trouver les fruits de mer mélangés.


Ou des œufs de poissons peut être moins ragoûtants.



Vous préférez votre pieuvre avec ou sans ses dents? 




Bien sûr la viande est là aussi. Pour les estomacs fragiles, certains coins sont à éviter.


Je vous épargne les photos des dindes vivantes attachées. Je ne critique absolument pas, car finalement, quand on mange de la viande (ce que je fais de moins en moins) on ne voit pas tout ce qu'il se passe avant. 


Une des spécialités, est le cabri. 



Vous trouverez aussi plein de céréales, de riz de maïs. 


Et ce fameux fromage frais moulé dans des paniers tressés, ce qui lui donne cette belle apparence.



Il existe même entouré de feuilles.


Beaucoup de produits ressemblent à ce que nous avons chez nous finalement. 


En revanche, dans les légumes et les fruits, cela change. Comme ici avec ce beau maïs violet.


Ou le maïs blanc que l'on déguste avec moult ceviches. Ou encore le manioc.


Dans les fruits que je connaissais pas encore, le lucuma qui est un véritable délice. On dirait un peu de la courge sucrée. La texture est très agréable. 


Et là le noni (merci pour ce commentaire anonyme qui m'a donné le nom de ce fruit). Un fruit à la texture... bizarre ! 


Et là encore, vous pouvez nous éclairer dans les commentaires ! 


À gauche, du manjar blanco. J'en reparlerai plus loin. Vous pouvez bien sûr manger sur place dans des petites échoppes. 


Pour avoir mangé dans des marchés au Pérou (pas celui-ci) je peux vous assurer que vous vous régalerez toujours. On voit bien la superbe couleur jaune naturelle des pommes de terre. 


Il y a aussi toute une partie pour le matériel de cuisine. Il a fallu me contrôler, car j'ai toujours envie de tout acheter. 


Maintenant que j'ai la place dans ma cave, j'ai envie de tout !! 


Le fameux quinoa. On le trouve aujourd'hui très facilement chez nous. J'en raffole. 



Le Pérou est également un producteur de pommes de terre, et il en existe des tas ! 



Tout comme les avocats. Vous remarquez que la plupart des avocats de chez nous viennent du Pérou.


Allez on sort du marché. J'ai faim !! Dans une pâtisserie réputée, on trouve des empanadas. Il s'agit de Jimmy's au croisement de la rue Jiron Huallaga et Avenue Abancay. 



Il y en a de plein de sortes différentes. 



Verdict? La pâte était divine et la farce à la viande était un peu sucrée. Une merveille...



Il a aussi pas mal de petits magasins de fruits qui font des jus délicieux. C'est l'heure de ma chope de jus de mangue ! 


Il y a un très grand quartier chinois dans Lima (comme dans presque toutes les villes du monde).



Allons voir ce qu'il se passe dans le centre historique. 


J'ai eu un coup de foudre pour la grande place centrale, la Plaza Mayor. Il faisait beau, les oiseaux chantaient, il faisait bon, pas trop chaud, de l'herbe. Bref, je veux y retourner...



Quand je vous dis que j'ai eu un coup de foudre, je ne vous mens pas ! Ce qui est très étonnant est aussi l'influence de plein de pays et cultures différents. Comme évidemment les espagnols, qui ont aussi rapportés des influences arabes (comme sur cette maison). 


Je commence à avoir faim, donc cette fois on va au restaurant. Pour cela je vais traverser la galerie dans laquelle se trouve la poste centrale. 


Un petit détour s'impose. 


Le voilà: El Mirador de Chabuca !



Vous pourrez, si il n'y pas trop de monde, déjeuner au balcon avec la vue sur le fleuve.  


C'est l'un des mes moments préférés à Lima. Le restaurant est parfait. Pas cher, délicieux et l'endroit très agréable. Une petite bière pour commencer avec du maïs grillé.


On est dans le vif du sujet avec le fameux ceviche de poisson. Du maïs blanc, de la patate douce et du poisson cru mariné dans du citron vert et de l'oignon rouge. 


Du chicharron de poisson. Ce dernier étant archi frais, c'est du coup un véritable délice. 


Une fine pellicule craquante et en dessous le poisson très fondant. 


J'ai également goûté au ceviche de crevettes (qui s'appelle ceviche de langostinas). Les crevettes sont crues, mais cuisent réellement dans le jus de citron.  



Pour le dessert, direction le Cordano. Un petit restaurant très ancien qui ne manque pas de charme. 



Les rôtis et jambons sont découpés au comptoir.



Mais moi je veux du sucré !! Une bonne part de tarte au citron (une des spécialités de la ville et de ce restaurant en particulier) avec un café au lait. 


Il faudra aussi goûter à la chicha morada. Une boisson étonnante et pas trop sucrée. Il s'agit de maïs violet, de peau d'ananas, de cannelle et de clous de girofle bouillis. Fraiche, c'est un délice.


Après tout cela, on retourne se balader. 


Vous ne louperez pas les churros au manjar blanco. 


Ni les alfajores, très différents de ceux que l'on trouve en Argentine.



En cas de petits creux, vous pourrez acheter un petit sac de chips de patates douces.


Comme je le vous disais, il y a des immeubles très étonnants. À droite, allez voir le musée de minéralogie. 


La grande place San Martin



Un café à faire le soir pour son animation: le queirolo. 


Si vous prenez le métro, ne soyez pas surpris. Il s'agit en fait de bus dans des couloirs dédiés. 



Pour le diner, j'ai choisi le restaurant Panchita dans le quartier de Miraflores. 


Il faut goûter aux papas rellenas. Des beignets de pomme de terre fourrés à la viande. Avec un pisco sour, c'est parfait ! 



Ce sera l'occasion de manger plein de plats péruviens tous excellents. Avec de grosses patates frites. 


On retrouve le maïs blanc, des pâtes au pesto, des brochettes de viande.



Et le plat que j'ai dévoré: une côte de porc panée et frite (pas léger).


Le tout servi avec du riz, des légumes, des œufs et surtout la galette aux haricots rouges et au riz: le tacu-tacu. Ce plat tire ses influences de la cuisine créole.


On sort un peu de la ville pour aller voir le site de Caral. Sur le chemin, beaucoup de plantations de fruits de la passion. Et du maïs encore et toujours. 



Mais celui-ci n'est pas pour nous, mais pour le bétail.


Oui je vous le concède, il fait un peu sec. 


Mais le site de Caral étant au bord d'une rivière, il y a quand même des fruits et légumes. Là, c'est un fruit de la passion pas encore mûr. 


Quand il est prêt, il jaunit et tombe de la plante. Ce fruit qui est en photo, a été dégusté à la maison. Je l'avais mis dans mes valises. Un délice ! 



Bien sûr, il y a aussi des avocats. Ceux-ci méritent de mûrir un peu plus...


Et voici le fameux site qui est le plus ancien d'Amérique du Sud. Et même l'un des plus anciens au monde car il date de la même époque que les pyramides d'Egypte. 



Il fait trop chaud. on repart ! Et devinez quoi? J'ai encore faim !! Hop un petit restaurant au bord de la mer. 


Au menu, que des choses légères: du manioc frit.


De nouveau du chicharron et du manioc.



Pour les plus raisonnables, du riz et du poisson grillé. 


Ou alors des choses plus consistantes ! 


Du porc pané. 


Et un riz qui tire ses influences de la cuisine chinoise et créole. 


Au retour, on repasse par d'autres sites à visiter. 
 



Cette fois, on va dans un autre marché. Dans le quartier de Magdalena.  



Je profite d'une boulangerie pour regarder les spécialités. 


Un petit mille-feuilles au manjar blanco vous tente-t'il?


Ou un autre alfajor?


Nous voici au marché municipal de Magdalena. 


Allez-y le matin pour profiter au mieux de son ambiance. 


En plus vous pourrez y prendre le petit déjeuner. 


Les noix de pécan sont immenses au Pérou. Très longues, j'imagine déjà des recettes...


Des escalopes de poulet qui sont façonnées à la main devant nous ! 


Un jour j'essaierai de mettre des vidéos, car c'était vraiment fascinant de les voir préparer les escalopes en quelques secondes à partir d'un filet. Elles tapent dessus avec un mortier en pierre dans de la chapelure. 


Cette charmante dame a discuté un long moment pour nous expliquer comment elle préparait ses fabuleuses sauces. 


On continue dans le marché. 



Cette fois tout le monde connait ! 


Les graines de chia que l'on trouve en boutique bio chez nous. 


Et ces deux racines (?). Encore une fois, si vous connaissez, n'hésitez pas à apporter votre contribution dans les commentaires.



Le fameux oignon rouge qui est dans tous les ceviches. Il est incroyable car il ne laisse aucune goût d'oignon après le repas. 


Du piment (aji), des avocats...



Encore les lucumas et un autre fruit dont je ne me souviens plus le nom mais qui était très bon. 


Dans un des petits stands, j'ai fait un arrêt pour manger un petit sandwich aux oignons, à la viande et surtout à la sauce au piment. 


Et une papa rellena absolument divine !! 


Le monsieur qui les a faites, est japonais. Il y a donc des influences d'Asie dans la farce et c'était irrésistible ! D'ailleurs la prochaine fois que j'y vais, il m'a promis de m'apprendre à les faire !


Je suis resté un bon moment à discuter avec eux. Moi qui suis déjà un moulin à paroles, on s'est bien entendus !! Mmmmm les ananas juteux et sucrés...


Une autre petite bombe, c'est la causa. Purée de pomme de terre avec une farce. Ici poulet. 


Un délice. Le petit déjeuner était pris, et bien je me suis quand même rassis pour manger une causa...


Ici, au milieu des poulets un petit cochon d'Inde. Le cuy. Je n'ai pas goûté.


Un musée à ne louper sous aucun prétexte: le musée Larco. 


Il s'agit d'un musée d'art Précolombien très intéressant. Et son jardin est splendide et est un havre de paix. 



Je vous conseille vivement de vous y arrêter pour y prendre une bière glacée avant le musée puis de revenir y déjeuner après.



C'est ce que j'ai fait. J'ai tellement apprécié m'y reposer à l'ombre des bougainvilliers. 


Du coup on y a mangé ! Ici: huancaina. Une sauce aux poivrons (en fait un piment très doux) et au fromage avec des pommes de terre. 


Et des petits beignets au fromage à tremper dans l'équivalent du guacamole.


Pour le dessert, un petit tour vers l'autre musée national d'archéologie, à 10 minutes à pieds. À côté se trouve le café "antigua taberna queirolo". 



Un endroit charmant. Et surtout mon café au lait avec un délicieux dessert. 


Une grosse part de gâteau aux pommes, servie chaude, avec une boule de glace vanille. Croustillant et fondant !


Une rencontre insoupçonnée au musée avec Sixto Seguil Dorregaray (sa page facebook ICI) et sa fille qui font de magnifiques calebasses gravées. Un petit monsieur charmant et passionnant. Il fait un travail de longue haleine qui se transmet de génération en génération. 


Il a d'ailleurs gagné un prix pour cette calebasse en 2009: il a été élu comme l'un des meilleurs artisans du Pérou. Cette calebasse lui a demandé par exemple 6 mois de travail !


Pour finir, une petite chaine de magasins: "la casa del alfajor". 


C'est l'endroit parfait pour y acheter une boite de délicieux alfajores.


J'en ai évidemment pris. Les plus classiques: au manjar blanco. Qui est finalement l'équivalent du dulce de leche. Un peu plus épais peut être. 


Voilà ! Il est temps de rentrer et de se mettre en cuisine pour vous proposer des recettes de ce magnifique pays...

Commentaires

  1. Bonjour Bernard,

    Le premier fruit qui te laisse perplexe s'appelle le Noni qui a une texture , un goût et une odeur très particulière.
    En Guyane, il est surtout utilisé en jus, infusion voir thés pour ses propriétés exceptionnels!
    On dit notamment qu'il permet de lutter contre le cancer..

    Voilà:)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'explication ! En effet, sa texture était très étonnante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://lossabrosisimos.blogspot.ro/2010_10_01_archive.html

      Supprimer
  3. Bonjour Bernard,

    Avez-vous mangé de Lomo Saltado lors de ce voyage au Pérou ? C'est un délice ! Je serai intéressée par la recette si vous l'avez !

    Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Bernard,

    Je suis peruvienne, et j'ai adoré votre article. Merci d'avoir partager cette expérience.
    Les racines jaunes s'est ressemblent beaucoup a un tubercule qui s'appelle l'oca. Ils ont une saveur originale, un peu sucre. On peut les consommer crus ou cuits comme les pommes de terre.

    RépondreSupprimer
  5. Buenas noches cher Bernard:
    Félicitations pour tes nouvelles sur mon pays. Depuis longtemps, j'ai suivi ton blog.
    J'habite à Lima et si tu es intéresse à connaître plus d'informations gastronomique, écris moi à cet email pour te donner mon téléphones.
    J’attends ton courier.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. magnifique article : ça donne envie d'y aller rien que pour voir les marchés . Un grand merci pour ce voyage en photos

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Bernard

    Vraiment F A B U L E U X !

    Merci de nous faire voyager à Lima avec toutes ces photos splendides et ces mets qui donnent vraiment l'eau à la bouche .. Yummy

    En ce qui concerne le quinoa, il me semble que le péruvien est différent de celui que vous achetez en France. Le Maroc importe du quinoa du Pérou et plusieurs hectares ont même été cultivés depuis plusieurs années dans le Nord du Pays. En fait, la graine du quinoa péruvien est plus grosse que l'autre et elle n'a pas le même goût. J'ai déjà tenté de faire cuire le quinoa péruvien comme l'autre mais la texture et le goût son vraiment différents.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Bernard, quel beau reportage...pour moi,découvrir un pays c'est d'abord m'intéresser à ce que les habitants se mettent dans le bec! je suis servie
    Dans l'attente de tes futures recettes...





    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Bernard,
    Merci encore pour avoir partagé avec nous ce beau voyage.
    Cela fait rêver que de beaux endroits.
    A bientôt pour de nouvelles découvertes.
    Myriam

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Bernard il me semble que le fruit dont vous n'avez pas pu déterminer le nom dans mon pays il est connu comme Mamey et il se consomme en jus de fruit panaché si ont veut avec de l'ananas ou seul si l'ont préfère merci de faire partager vos expériences culinaires et vos balades dans des nombreux pays j'ai fait les pralines elles sont a tomber

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Oui le quinoa est différent de celui que l'on mange en France. Avez vous gouté au Lama ? .... un délice. Concernant le cochon d'inde j'ai gouté a Cuzco.... hum, celui que nous avions mangé ne devait pas être très frais.... mais c'est un expérience a vivre, je regrette que vous ne l'avez pas fait.

    Concernant Lima c'est une belle ville. Mais il y a nettement mieux au Pérou sur les hauts plateaux, Cuzco est une merveille avec un marché réputé et très surprenant, différent de celui de Lima.

    Cordialement,


    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Bernard,

    J'ai passé un mois au Pérou l'année dernière et, ayant mangé principalement dans les marchés (un vrai bonheur), j'ai retrouvé avec plaisir dans votre reportage un certain nombre des plats que j'ai pu moi aussi goûter. J'ai aussi beaucoup aimé le Mercado Central et les petites rues aux alentours.
    Le tubercule long et jaune-orangé me semble être du oyuco, que j'ai mangé en ragoût avec des morceaux de mouton sêché et salé. Pour découvrir des marchés vraiment authentiques, je vous conseillerais les villes d'Ayachucho (très jolie ville coloniale) et à Huancayo, dans la Sierra Central : quasiment aucun touriste, des producteurs des petits villages des Andes et de l'Amazonie toute proche et des produits surprenants (dont des pommes de terre sous toutes les formes possibles et imaginables, déshydratées, fermentées, etc). Et surtout, il faut goûter au cuy (le cochon d'inde) cuit avec des pommes de terre et des patates douces dans un four en terre (tradition très familiale ancestrale), la Pachamanca : un vrai régal. Sinon, cuit sur la braise, c'est aussi délicieux.
    Sinon, il y a à Lima au mois de septembre un festival de la gastronomie péruvienne (le plus grand festival gastronomique d'Amérique du Sud) qui s'appelle Mistura. Devenu un peu commercial, mais intéressant pour goûter à des plats et à des produits des 4 coins du Pérou.

    Merci à vous de nous faire partager vos merveilleux voyages cullinaires.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour, Je connais très bien le Pérou, il vous manque le Lomo Saltado et le Aji de Gallina et d'autres plats, mais vos photos sont très réalistes, c'est exactement ça!! vous étiez au Pérou quand? C'est quoi exactementvotre objectif? découvrir la gastronomie? Il vous manque le Nord de la Côte, la Sierra, et surtout l'amazonie, mais je pense que c'est pour plus tard!

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Bernard! cet article m'inspire pour mon propre voyage culinaire au Pérou qui va durer 1 mois et demi... je vais voyager dans tout le Pérou à la rechercher des meilleurs plats de la côte, de la montagne et de la forêt... As-tu des recommandations? Voici mon blog de voyage culinaire:
    http://gtperu.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Bernard

    j'aimerais connaitre la recette des alfajorès. Et connaitre la différence entre les péruviens et les argentins. Merci d'avance. et mille merci pour vos recettes qui font voyager dans la cuisine .... y aurait il une place dans votre valise pour moi???
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  16. Très beau post, je vois que la cuisine péruvienne ressemble dans pas mal d'aspects à la cuisinne équatorienne qui une grande variété de plats. Très belles photos, Lima est une très belle ville, ca me donne envie d'y repartir

    RépondreSupprimer

Pub dans Index Photo


La Cuisine de Bernard 2010- Mentions légales