Abonnez-vous à la newsletter mensuelle !

Index des recettes sucrées

Chargement...

Index des recettes salées

Chargement...

Séoul



J'ai pris un immense plaisir à visiter Séoul et ses marchés et à goûter à tout un tas de spécialités locales. Mais j'ai pris aussi vraiment beaucoup de plaisir à écrire ce reportage et à revivre ce voyage culinaire. J'ai pu revoir avec délice, tous ces plats coréens tous meilleurs les uns que les autres. Je vous emmène donc cette fois en Corée du Sud, dans les marchés de Namdaemun, de Dongmun et de Kwangjang. Nous découvrirons ensemble des plats étonnants, comme le canard farci aux noix, au riz et aux herbes de montagne, le bulgogi ou encore le bibimbap et le galbi. Départ immédiat ! 
Venez découvrir tous mes autres voyages culinaires ICI !


On commence tout de suite la visite avec un beau soleil (mais un froid polaire) par les tombes de Seonjeongneung. Histoire de nous mettre en appétit.



IL s'agit en fait de plusieurs tombes en tumulus, celles de Seonneung et Jeongneung. 






Après s'être bien balladé en ville, il est déjà temps de se restaurer pour le diner. En Corée, dès que l'on se met à table, une multitude de petites choses viennent en plus du plat. Ici une soupe de nouilles aux champignons aux raviolis au Kimchi.






J'ai du coup commandé une autre portion de raviolis au kimchi (le chou fermenté au piment). Ce petit restaurant est réputé pour ces "mandus" (les raviolis).



Contrairement à la Chine ou au Japon, les raviolis ont moins de viande que de légumes. Il y a même un peu de nouilles de riz à l'intérieur. Un délice !



Ici, les raviolis avant cuisson dans ce petit restaurant de Gangnam.



Après le dîner, rien ne vaut un beignet au sucre de canne liquide et aux cacahuètes !.






On en voit un petit bout avant que je n'engloutisse le tout... Un pur régal !!! Bon, mon palais s'est à moitié décollé, j'ai voulu mangé trop vite et trop brûlant !



Le lendemain petite balade dans le quartier de la station Anguk près d'Insa-Dong. 



Quand on se trouve dans la rue piétonnière principale d'Insa-Dong, il ne faut pas hésiter à se balader dans les ruelles perpendiculaires. On peut avoir de merveilleuses surprises, comme ce petit restaurant de raviolis maison.



Je suis tombé pile au bon moment: pas encore de clients, et les raviolis encore en train de cuire.




Ici, des petites bouchées aux herbes et au porc.



Et de plus gros raviolis aux crevettes et à la viande.



La Corée est connue pour ses céladons, ces magnifiques poteries vertes.



Le quartier d'Insa-Dong a beaucoup changé ces dernières années, mais on trouve encore quelques endroits charmants, comme ce salon de thé-galerie d'art. On voit ici de grands pots à sauce soja.




Dans la rue principale, impossible de passer à côté des petites confiseries au miel (et surtout au sirop de maltose) rempli de cacahuètes, amandes, sésame... 




Le plus drôle est de regarder le processus de fabrication. Ils commencent avec un morceau de miel chauffé, puis refroidi, mais du coup très dur. Il le perce avec un objet en bois.



Puis ils élargissent ce ruban en le plongeant régulièrement dans de la fécule de maïs. 

 


En doublant à chaque fois la boucle, ils finissent par arriver à obtenir 16.384 fils de miel...





Et ça ressemble à ça en définitive: des petits cocons.


Avec l'intérieur choisi...



Cette soie sucrée est ensuite garnie de ce que l'on veut: amandes, cacahuètes, le tout est très peu sucré et délicieux !
On continue notre visite !



Ce ne sont pas les sucreries qui manquent ici. C'est d'ailleurs la première fois en Asie que je vois autant de choses sucrées et variées. Je vais un jour mener une enquête car on trouve ici des choses qui ressemblent à ce que l'on trouve au Maghreb. 



Une façon originale d'emballer des feuilles de thé.



Une de mes machines favorites qui me rappellent beaucoup le quartier d'Asakusa à Tokyo. On retrouve le principe de cette machine automatisée qui fabrique de petits gâteaux à la pâte de haricots rouges. 




Un monsieur est juste là pour positionner une noix au centre puis prélève les petits gâteaux une fois cuits.




Évidemment je n'ai pas résisté longtemps et j'ai dévoré un paquet entier. 





Et une fois de plus, mon palais en a fait les frais: c'était très chaud !! Mais trop bon !




Je ne sais pas si cela vous donne envie, mais je trouve ces petites douceurs en forme de calamar assez amusantes !





On retrouve les fameux beignets (on en verra encore un peu plus loin). Une personnes forme une boule de pâte que l'autre écrase avec un instrument pour lui donner cette forme bien particulière.




Bon cette fois, je me suis dit que ce n'était pas raisonnable de goûter après le paquet de gâteaux aux noix ! 




Quand je vous dis qu'il y a plein de petites choses sucrées, c'est vrai !



On sort un peu d'Insa-Dong pour se balader pour mieux y revenir pour le déjeuner. 



Dans le parc Tapgol, les retraités se retrouvent pour jouer au Go et pour discuter.



Le temps de visiter le sanctuaire royal de Jongmyo, ce sera bientôt l'heure du déjeuner ! Youpi !






Le temps de revenir vers Insa-Dong, on peut faire un détour par un petit marché de quartier vers la station de métro Jongno 3-ga. Ici je ne suis pas resté très longtemps devant ce stand d'elixir à base de scolopendres... Un jus brunâtre sort sous la marmite. Mais vraiment, ce n'est pas mon truc...!! 



Comme au Japon ou en Chine, on retrouve les pâtisseries à base de farine de riz gluant.




J'ai beaucoup aimé cette pâtisserie frite plongée dans du miel pendant 5 heures. Je ne me souviens plus du nom, mais le goût me faisait penser à ces petites gaufres très denses au miel que l'on peut trouver au supermarché dans les rayons "bio".



De tous les côtés, quand on aime la nourriture, on ne sait plus très bien où donner de la tête !






Pour le déjeuner dans Isa-Dong, je ne ne saurais que trop recommander le restaurant "Kaeseong Mandu". Une véritable institution. La recette vient d'une grand-mère qui a fui le régime de la Corée du Nord et qui s'est installée ici.





Pour le repas, il faut donc goûter à ces (ses) raviolis faits "maison" et aux pancakes de légumes. 



On peut commander les raviolis sous différentes formes: en bouillon, en soupe avec des nouilles, sautés à la poêle... 




Comme toujours, plus de légumes, moins de viande. C'est du coup beaucoup plus digeste. Un régal ! Une fois de plus ! De toute façon, je mange toujours très bien à Séoul. Pas un repas de raté !! 




J'ai bien sûr demandé à voir comment sont remplis les raviolis. 




Voici la farce si bonne. Je pense d'ailleurs que la farce est précuite avant de former les raviolis. De cette façon, la pâte en surface ne cuit pas trop.




Le coup de main est rapide et sûr. En dix-quinze secondes à peine, un ravioli est fait par ces mains expertes ! J'aime beaucoup la forme particulière des mandus.




Toujours dans la rue, on trouve des confiseries improbables et qui donnent l'eau à la bouche.




Pour le thé, il faut absolument essayer un petit salon coréen typique pour goûter aux thés au gingembre ou au citron confit. Un must !! 



Dans une ambiance raffinée et calme, c'est l'occasion de goûter à ces thés. Je m'en rapporte toujours un pot avant de rentrer à Paris. J'ai du coup plein de thé au gingembre (très fort en gingembre et bien sucré) et toujours un pot de thé au citron confit. 






Du coup, on se sent requinqué !! Prêt à repartir en Vadrouille?? Tant mieux ! Cette fois c'est le palais de Changdeokgung et son jardin secret...





Le temps de tout visiter c'est déjà le soir et l'heure du souper !! Joie ! Un restaurant à essayer ABSOLUMENT et le Nolboo Duck. Il y a plusieurs restaurants de la chaîne Nolboo, mais un seul Nolboo Duck. Celui-ci est prêt de la station de métro "Express Bus Terminal".




Cette soirée restera l'un de mes meilleurs souvenirs gustatifs. On commence comme toujours avec plein de petites choses. Il faut toujours goûter à tout car c'est souvent surprenant et bien meilleur que ce que l'on pense.




Le restaurant ne propose que deux plats. L'un d'eux est la raison de ma venue. Le canard farci. Une pure meveille !! Il faut le partager à deux ou trois, on ne vient pas ici tout seul.




Alors de quoi s'agit-il?? D'un canard farci avec trois sortes de riz gluants, de noix de ginkgo, de racines, d'herbes de montages, de graines de courges et de tournesol, de fruits secs... Le canard est cuit dans un moule en terre cuite pendant plus de trois heures avec des aiguilles de pin. 






La viande se détache toute seule de l'os et le tout a un goût extravagant. Ce repas était magnifique et je manquerai pas de retourner un jour dans ce restaurant. Il faut réserver et préciser que l'on veut le canard.  Du coup la table est prête et le canard arrive en 5 minutes... Finalement c'est bien d'être venu avec un froid glacial, car ce plat a rempli parfaitement son contrat ! 




Le lendemain, visite dans le palais du bonheur radieux: Gyeongbokgung. 





Je ne m'étendrai pas sur le sujet dans un reportage qui reste avant tout culinaire !



Après cette visite, je pars me balader vers le quartier de Bukchon Hanok Village. En remontant à l'est du palais du bonheur radieux, on trouvera sans problème des petits restaurants. 



J'ai trouvé mon bonheur par hasard et je suis ravi de mon repas. Une ambiance parfaite.



Il y a plusieurs menus, dont des formules. Je choisis celle qui inclus une portion de nouilles de patates douces aux champignons. Mes papilles s'en souviennent encore.



Une crêpe de légume croustillante. 



Et un bulgogi bibimbap (pas le dolsot qui est servi dans un bol brûlant que nous verrons plus bas). Il s'agit d'un des plats que l'on trouve partout en Corée: du riz, des légumes et un peu de viande de bœuf bulgogi. On mélange le tout et on mange... Que c'est bon !



Pour le dessert, quelques morceaux de clémentine avec un thé sucré à la cannelle.




Nous voici dans le quartier de Bukchon. Un quartier préservé avec d'authentiques maisons aux toits de tuiles. Beaucoup de films et de séries y sont tournés.



On retrouve nos jarres à sauce soja.



En continuant dans le quartier, on trouve encore des petites pâtisseries. 



Il faut se perdre dans ce petit labyrinthe qu'est Bukchon. 





Ouf! Un salon de thé pour un thé au gingembre avec un gâteau au miel... Ça va mieux...




Allez, on va dans un marché?? Il est temps quand même !! Direction Namdaemun market. 



Un grand marché où l'on trouve de tout à Séoul. Mais ce qui m'intéresse, c'est la nourriture...



Tiens, voilà les beignets que l'on connait maintenant bien. Cette fois, ils sont fourrés aux nouilles... 



Cela ne peut pas être mauvais. 



Je sens que je vais devoir m'acheter l'instrument qui sert à écraser les beignets. J'ai TOUT sauf ça !! Comment vais-je pouvoir vivre??




Il y a des stands d'informations donc il est facile de trouver l'endroit de Namdaemun où se trouve la nourriture. 





J'ai trouvé une petite boutique qui ne vend que des brioches fourrées à la viande. Ici elles ne sont pas encore cuites. J'ai dû bataillé pour pouvoir rentrer dans la boutique et faire comprendre que je ne trichais pas pour couper la file d'attente mais juste pour prendre des photos.



Je ne pouvais pas louper le façonnage des brioches !



Et voilà le résultat une fois cuites. Vu le monde qui se rue dessus, cela doit être délicieux.


On continue.



Voici "noodle alley", une petite ruelle couverte où l'on ne trouve que des nouilles "maison".




Elles sont préparées à la demande. On ne peut pas faire plus frais.



Après on choisit la garniture et on s'assoit sur les magnifiques tabourets "zèbre". 



D'autres petites boutiques vendent des brioches vapeur.  







Je suis vraiment resté longtemps dans ce marché. Jusqu'à la tombée de la nuit !


On trouve de tout, même une petite rue pour le poisson.




Et un autre quartier pour le piment, le kimchi...



On découvre (si l'on avait des doutes!) la passion des coréens pour le piment. 





Après des années à avoir parcouru le monde et ses marchés, je suis toujours étonné de la diversité des produits. Et je suis ravi à l'idée de découvrir encore plein de nouvelles choses.









Pour les fous d'ustensiles de cuisine comme moi, il y a des rues pour cela. 



Ça y est la nuit tombe (l'heure du dîner approche!!). 



Évidemment on trouve plein d'autres choses à Namdaemun. Comme du tissu par exemple.




Il y a des stands de fritures un peu partout. 



Comme ici ces beignets à base de pâte et de feuilles de shiso.




J'ai trouvé cela génial de pouvoir réaliser un rouleau avec simplement un couteau et une baguette. Il faut quand même beaucoup d'entrainement.





Voici le fameux ginseng. Un stimulant puissant. Ici sous forme naturelle. 


On le trouve cependant plus souvent sous forme d'infusion ou de capsules. 




Une petite faim ! Vite, un pied de porc !




Ou une crêpe aux légumes. 


Voici par ailleurs, la noix de ginkgo qui se trouvait dans le canard farci.




Comme d'autres pays asiatiques, les devantures des restaurants ont des plats en plastique pour montrer ce qu'il servent. Ici un dolsot bibimbap.




Le soir, il est temps de goûter à une fondue coréenne au bœuf bulgogi...! La viande arrive dans sa marinade à base de poire, d'oignons, d'ail, de sucre et de sauce soja. 





On place le plat sur le feu, le bouillon de viande est garni de légumes frais puis on met la viande à cuire sur le dessus. Le jus coule ainsi directement dans le bouillon. Bien sûr, on ne pers pas une goutte de marinade qui finit dans le bouillon. 




Un véritable coup de cœur ! Quand la viande est enfin cuite (ce n'est pas le cas ici), on la met dans le bouillon et on mange le tout avec cuiller et baguettes.





Le lendemain, visite au musée d'art moderne d'Itaewon. 



Mais surtout déjeuner avec enfin un dolsot bibimbap. Ce bibimbap (toujours du riz, des légumes et de la viande) est cette fois servi dans un plat brûlant en pierre avec un jaune d'œuf.




On mélange et on mange ! C'est irrésistible avec un peu de kimchi car le riz finit par coller et devenir croustillant dans le fond du plat. 




À Itaewon, il ne faut pas manquer le quartier des antiquaires. 



En fin de journée, je me dirige vers le marché de Dongmun. 



Encore des fruits, des légumes... 




Mais aussi ce curieux gâteau: les "schneeballs". Un gâteau que l'on casse au marteau. J'avoue avoir été assez dubitatif. Mais c'était tellement bon que je suis revenu en acheter un deuxième ! Le gâteau ressemble en fait assez au "fortune cookie", ce petit gâteau qui contient une phrase sur notre futur. Mais en bien meilleur et plongé dans du chocolat.



D'où le côté très dur de la chose. On prend un marteau et on tape dessus.



Et voilà le paquet rempli de petits morceaux de biscuits... 



On trouvera dans ce sympathique petit marché de quartier, plein de choses, comme ces épices.



Des sucreries.





Des baies de goji??




Oui mesdames et messieurs, ceci se mange. Dans un aquarium se trouvent ces bestioles. Je ne sais pas comment on mange ça et je ne cherche même pas à savoir. Un peu comme les concombres de mer, cela ne m'inspire vraiment pas. Désolé de vous décevoir, mais vous ne trouverez pas une recette avec ces choses dans mon blog de cuisine !! 



Ouf des raviolis !!



On continue dans le marché.





Voici du kimchi. De très près...! 




Il ne faut pas hésiter à demander à voir, à sentir à goûter, à prendre des photos. Les gens sont toujours ravis de faire découvrir leurs produits. 






Pas loin du marché, on trouvera le fameux marché de Kwangjang. 



J'ai adoré ce lieu. 



Il s'agit de plusieurs allées de petits restaurants.



Plein de coréens se retrouvent ici pour se sustenter.



Au premier plan, de longs boudins noirs farcis au riz.


Un peu de cochon... Vilain, on ne tire pas la langue à mes lecteurs !! 



L'ambiance est ici particulière et chaleureuse. 



On trouve de nouveau ces merveilleuses crêpes de légumes.



Des stands de kimchi... 




Partout (je n'en ai pas vu autant ailleurs) il y a ces stands de crêpes. Ce n'est pas forcément très light, mais c'est pour ça que c'est bon ! 




Il s'agit en fait de haricots mungo épluchés (ils sont jaunes du coup) qui sont écrasés en purée liquide. Je ne manquerai pas de mettre une recette...


Je vous laisse découvrir en images le marché. 








J'ai trouvé cette dame si mignonne que je n'ai pu résister à la prendre en photo. 


À gauche, une boutique d'offrandes pour les morts. J'y ai acheté des gâteaux en demandant si je pouvais les manger, sachant que je suis bel et bien vivant... Apparemment oui ! 




Encore et toujours des crêpes... 





On finit en beauté avec un délicieux galbi. Une autre institution de la cuisine coréenne. Ici, une côte de bœuf (les découpes de viande varient d'un pays à l'autre) marinée que l'on fait cuire sur la braise.





On met la viande à cuire puis on la découpe en morceaux. Ceux-ci sont juteux, caramélisés, fondants en bouche...



Une véritable petite bombe gustative !! 



Il est temps de partir. Ce n'est qu'un au-revoir car il est évident que je retournerai avec grand plaisir en Corée du Sud...

Commentaires

  1. Miam Miam !
    Quel délice et quelle merveille ce voyage.

    RépondreSupprimer
  2. Quel plaisir de te suivre!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Bernard, j'ai voyagé sans bouger de mon canapé, mais ils me manquait les bonnes odeurs de tous ces mets... joli voyage culinaire...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais rêvé d'aller en Corée du Sud, mais ce voyage culinaire donne vraiment envie ! Je ne suis pas fan de tout, mais les galettes, la côte de boeuf, le bibimbap ou encore les ravioli mettent l'eau à la bouche. Merci Bernard !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Merci pour ces photos.
    Je me permet d'apporter une petite correction: ce que vous appelez "confiseries au miel" s'appelle en fait de la barbe de dragon et n'est pas à base de miel, mais de sucre. Je vous recommande d'essayer d'en faire vous-même, c'est très amusant. Voici une excellente explication ici et la recette

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  6. j'ai prévu d'y aller l'année prochaine, je ne regrette pas mon choix !

    RépondreSupprimer
  7. La prochaine fois que tu fais un DDA, je viens avec toi, si tu m acceptes :-) je marche beaucoup à Séoul mais là, il y a plein d endroit que je ne connais pas ... Tes photos sont splendides.

    RépondreSupprimer
  8. hummmm!!! les ravioli j'en est l'eau a la bouche !merci de nous faire voyager avec toi un régal bonne continuation

    RépondreSupprimer
  9. Sheik Khodabux3 avril 2013 à 21:41

    Superbe ce voyage culinaire ! J'ai bavé sur mon clavier 😀

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour et un grand merci pour tous ces beaux voyages que nous faisons grâce à vous !
    Notre culture culinaire grandit chaque jour !
    A quand le livre ?????

    Avez-vous prévu de nous donner une recette de ces superbes crepes de légumes de séoul ?
    Culinairement vôtre.

    RépondreSupprimer
  11. encore une fois merci pour ce voyage culinaire riche en saveurs et en information c toi l'ambassadeur des chefs Bernard!!! inesgourmandises

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour
    Merci pour ce merveilleux voyage
    On a envie de tout goûter !!!
    Peut être une petite recette facile à nous communiquer ??

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Pour information, la "pâtisserie frite plongée dans du miel pendant 5 heure" s'appelle Yakwa.

    Très sympa les photos!

    RépondreSupprimer
  14. Superbes photos avec toutes ces jolies couleurs, ce doit être super de voyager et de pouvoir partager tout ce que l'on voit.
    Merci beaucoup Bernard de m'avoir fait voyager.

    RépondreSupprimer
  15. Oh là ! Mon expérience culinaire coréenne s'arrête au Pajeon et au Bibimbap... Cet article m'a vraiment donné envie d'allée en Corée de Sud~
    Les brioches avaient l'air délicieuse, est-ce que ça avait le même goût que les nikuman?

    RépondreSupprimer
  16. Magnifique reportage qui sent le vrai Séoul ! J'ai présenté votre billet sur mon blog pour mes lecteurs qui aiment la cuisine coréenne.
    Ces "choses" dans l'aquarium sont des "Urechis unicinctus", appelés "penis de chien" en Corée.
    Vous avez tort, c'est un délice très fin, une bombe de parfum iodé de la mer... ;-)
    Merci pour ces photos.

    RépondreSupprimer
  17. Découvert grâce à "la table de Diogène", j'ai passé un super moment en regardant vos photos. On en prend plein les mirettes et j'ai adoré ça ! ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Marie De La Selle5 avril 2013 à 16:42

    Huumm! J'en ai l'eau à la bouche! À quand les prochains ateliers raviolis coréens ! Merci Bernard

    RépondreSupprimer
  19. merci Bernard, j'ai vraiment voyagé et j'espère que tu nous mettra quelques recettes sur ton blog les crêpes de légumes et les ravioles Tu en as de la chance bonne journée

    RépondreSupprimer
  20. Merci de ce magnifique voyage culinaire, je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller en Corée, mais c'est dans la liste des pays à visiter. Et pourtant j'adore la cuisine coréenne, que je découvre un peu plus chaque jour.

    RépondreSupprimer
  21. ça me fait halluciner tout ce que tu manges!!
    :))
    mais je suis déçue de ne pas savoir quel gout ont les scolopendres... tu aurais pu tenter l'experience pour nous ;)
    très beau reportage, ça sentait le ravioli jusque chez moi

    RépondreSupprimer
  22. Cela faisait un petit moment que je n'étais pas passé sur ton blog et quel joie de tomber directement sur cet belle épopée coréenne!

    Même si elle est de plus en plus à la mode, la cuisine coréenne est encore peu connue, malheureusement, car au vu de tes photos les plats donnent vraiment envie :)

    A très bientôt

    RépondreSupprimer
  23. whaou!!! magnifique reportage que ce voyage en Corée du sud. s'il vous plait, les petits gateaux à l'anko sont meilleurs en Corée ou à Asakusa? ayant gouté ceux de Tokyo j'aimerai bien savoir si le gout est similaire ^^
    et s'il vous plait M.Bernard j'aimerai bien la recette des crèpes de légumes!!!!merci encore, maintenant j'ai faim ;)

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Bernard,
    Je suis attristé de ta mésaventure.
    Juste une info.
    Dans le texte présentant le voyage culinaire à Séoul, il y a un lien ("voyage culinaire ICI") qui pointe encore vers le site www.lacuisinedeberbard.com.
    A corriger.
    A++++
    Noureddine

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Bernard,
    Je suis attristé de ta mésaventure.
    Juste une info.
    Dans le texte présentant le voyage culinaire à Séoul, il y a un lien ("voyage culinaire ICI") qui pointe encore vers le site www.lacuisinedeberbard.com.
    A corriger.
    A++++
    Noureddine

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour Bernard,
    un merveilleux voyage, comme d'habitude. J'ai cependant été très étonnée de retrouver à Seoul exactement les mêmes gâteaux avec le même nom (Schneeball) qui sont la spécialité de Rothenburg, petite ville moyennageuse allemande. Ce serait vraiment intéressant de savoir quelle est leur origine et dans quelle direction ils ont voyagé: Corée-Allemagne ou Allemagne-Corée?

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,

    Si vous avez la recette de l'espèce de pancake avec de la canelle dedans, je suis preneuse! Merci et longue vie à votre site ^^

    RépondreSupprimer
  28. Bravo pour ce reportage !!!
    Pour la poire dont vous parlez, je penche plutôt pour du nashi.

    Et les feuilles de shiso... raaaah que c'est bon !

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Bernard.
    Votre blog est génial. Vous êtes aussi quelqu'un de génial car vous parvenez à refaire un plat juste en le goûtant. Je m'en remets alors à vos talents pour m'indiquer SVP comment faire la "farce" des mochi que l'on trouve dans les supermarchés asiatiques (ceux dont je parle étaient fourrés à la mangue, ou au litchi ou encore à la fraise, je les adore , ils sont bien frais, et les préfère aux mochi fourrés de haricots rouges dont vous parlez dans votre blog) mais c'est cher alors j'aimerais les faire moi-même (c'est pour assouvir mes envies de femme enceinte).
    Très bonne idée aussi les découvertes culinaires par vos voyages (à ce propos, les confiseries aux 16384 fils de miel coréens ressemblent beaucoup aux pismaniye turcs, faits de sucre effilé et de farine dorée au beurre): on peut voyager grâce à vous !
    Comme vous, je m'intéresse aussi aux ustensiles de cuisine particuliers à chaque pays ; pourriez-vous nous en faire découvrir davantage SVP ?
    Pourriez-vous aussi créer une partie dans votre blog consacré aux associations de saveur de base d'abord (comme le couple chocolat-menthe ou le trio tomate-basilic-mozzarella) puis les associations plus sophistiquées (abricot-lavande ?) : cela nous permettrait de renouveler un plat que l'on fait souvent, juste en changeant une épice par exemple (j'associais toujours courgette et thym, c'est bon, classique mais on s'en est lassé ; j'ai découvert récemment l'heureux mariage de la courgette et de la chermoula marocaine, cela a apporté une nouvelle touche aux courgettes que j'aime tant). Nous autres, internautes pourrions participer en dévoilant nos associations préférées...? Ou pouvez-vous m'indiquer où je peux trouver ce genre d'information en dehors de foodpairing.com -on doit payer pour avoir des info plus détaillés- ; je n'ai rien trouvé d'autre sur tout le web !).
    En tout cas je vous remercie de nous faire partager votre passion avec autant de fraîcheur et de peps. Vive Bernard ! Vive son blog ! Longue vie à lui et à son blog !
    Signé : une fan.

    RépondreSupprimer
  30. bonjour
    j'ai eu la chance de travailler 6 mois l'année dernière en Corée et je retrouve tout le charme de Seoul. Je regrette toutefois de ne pas voir dans cet intéressant reportage (sauf erreur de ma part) le Samgye-Tang qui est coquelet farci de riz gluant avec un pruneau (pourquoi un pruneau?) et une racine de gingembre, cuit dans un bouillon de gingembre et servit ultra-bouillant. C'est un délice! A ne pas louper également le véritable show donné par les garçons qui fabriquent les bonbons en barbe de dragon car s'est un spectacle qui fait rire tout le monde : on regrette de ne pas parler coréen. C'est un voyage que je conseille a tous car c'est un pays fascinant et les gens y sont adorables. La bonne adresse à Seoul pour les français de passage ou résidents : Stay Korea, qui appartient a Sun, une coréenne qui a vécu 15 ans a Paris et qui parle parfaitement français. C'est le rendez-vous des français de Seoul!En plus c'est près du quartier Hongdae University qui est le plus animé de Seoul, jour et nuit. Si vous avez la possibilité, descendez dans le sud en suivant les cotes et vous ferez des découvertes très étonnantes en bord de mer (pieuvre vivante découpée au ciseau devant vous sur la table par exemple) Je devrais y retourner travailler pour une durée encore plus longue et j'attends avec impatience! Encore bravo pour ce récit de voyage culinaire.

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Bernard,
    J'aime beaucoup votre blog (d'ailleurs j'essaie pas mal des plats présentés :D) Je ne savais pas que vous aviez fait un voyage en Corée du sud, qui est mon pays :)
    Le nom du gâteau au miel s'appelle 약과 Yakgwa^^

    RépondreSupprimer
  32. bonjour Bernard j'aime bien ton blog merci pour toutes ces photos avis ... sa me donne encore plus envie d'y aller pour voir de mes propre yeux les marchés les monuments ... de goûter la cuisine de la bas et d'acheter des cadeaux des produits ... quand ne trouve que la bas
    grâce a vous j'ai voyager en images encore merci

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour!
    Article tres interessant!!
    Juste une question: avez vous le nom du tres beau restaurant dans le quartier de Bukchon Hanok Village ??
    Celui avec la galette de legumes et le the en dessert. Ca a l'air magnifique!!
    Merci!!

    RépondreSupprimer

Pub dans Index Photo


La Cuisine de Bernard 2010- Mentions légales