Abonnez-vous à la newsletter mensuelle !

Index des recettes sucrées

Chargement...

Index des recettes salées

Chargement...

Gâteau aux Graines de Pavot



Quand je passe devant les pâtisseries juives de la rue des Rosiers à Paris, je bave toujours devant ce gâteau complètement décadent. Une pâte fine et croustillante avec une farce épaisse aux graines de pavot et aux raisins. Un gâteau craquant et fondant, mais surtout très riche! Alors une petite part suffira! Les graines de pavot ont un goût surprenant, alors lancez-vous!  


< Recette du gâteau aux graines de pavot (pour un moule carré de 21cm sur 21cm)

Pâte sucrée:
-210g de farine
-125g de beurre doux froid
-35g de sucre glace
-25g de poudre d'amande
-50g d'oeuf battu
-vanille en poudre

Farce aux graines de pavot (pour une couche très épaisse comme sur la photo):
-375g de graines de pavot
-450ml de lait demi-écrémé
-135g de miel
-200g de sucre
-200g de poudre d'amandes
-125g d'oeuf
-90g de raisins secs

Pour une couche un peu moins épaisse:
-300g de graines de pavot
-360ml de lait demi-écrémé
-105g de miel
-160g de sucre
-160g de poudre d'amandes
-100g d'oeuf (2 oeufs)
-80g de raisins secs

Préparer la pâte sucrée. Mettre tous les ingrédients sauf l'œuf dans un bol ou dans le bol du robot.


Battre avec la feuille du robot (c'est le K) jusqu'à incorporation du beurre. 


Ajouter à ce moment l'œuf battu au préalable.


Remettre en marche juste pour incorporer l'œuf battu mais pas plus!


Mettre la pâte en boule puis la placer au frais dans du film étirable le temps du reste de la recette. 
Pendant ce temps, mettre le pavot et le lait dans une casserole. 



Mettre sur feu modéré et mélanger constamment avec un cuiller en bois. 



Le mélange va bouillir, il faut laisser les graines absorber le lait. 



Au bout d'une demi-heure, le lait a presque entièrement disparu. 



Quand on ne voit plus le lait au fond de la casserole, ajouter le sucre et le miel. 



Les raisins secs.



La poudre d'amandes. 



Remettre sur feu moyen et laisser cuire en mélangeant, une bonne vingtaine de minutes de plus. Le sucre liquéfie le tout, il faut donc de nouveau cuire pour obtenir une farce moins humide. 



Sortir du feu et laisser refroidir le temps de foncer le moule avec la pâte. 
Sortir la pâte du frais, couper en 1/3-2/3, fariner légèrement la boule 2/3 (deux tiers) puis la placer sur un papier sulfurisé. L'étaler assez finement sur une surface correspondant au fond et les côtés du moule. 



Préchauffer le four à 180°C.
Mettre la pâte dans le moule (graissé à la bombe de démoulage si possible ou alors avec du beurre!), bien plaquer sur les côtés. Si il y a des trous, combler avec des petits morceaux de pâte. 
Ajouter les oeufs battus dans la farce tiède, bien mélanger. 


Verser la farce dans le moule. 





Étaler finement le dernier tiers de pâte puis placer sur le dessus du moule. 



Bien joindre la pâte du dessus et la pâte du dessous. Couper l'excédent de pâte avec un couteau. 



Le gâteau est prêt à passer au four! La farce étant tiède, la pâte va vite ramollir sur le dessus. Pour cette raison, on va faire cuire une quinzaine de minutes avant de passer la dorure à l'oeuf sur la pâte qui du coup, sera ferme et supportera le passage d'un pinceau. 
Placer donc au four à 180°C pendant 15 minutes.



Passer le pinceau dans un oeuf battu. 



Puis passer la dorure partout sur le dessus. On voit bien ici que la pâte se prête plus à un passage du pinceau! 
Remettre au four pour 30 minutes. 



Le gâteau doit être bien doré!



Démouler délicatement une fois tiédi et le poser sur une grille à pâtisserie. 



Couper en 16 parts. 



Déguster au moment du thé ou du café par une froide journée! 


Commentaires

  1. Angélique Régnier3 novembre 2012 à 10:46

    Hâte!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Virginie Bremond Boulant3 novembre 2012 à 10:46

    Je connais le pavot uniquement sur le dessus d'un pain... ça a quel goût comme ça ?

    RépondreSupprimer
  3. Bon weekend Bernard et bon tournage !

    RépondreSupprimer
  4. Cécile Isaac-Annequin3 novembre 2012 à 10:59

    Bon week-end à toi ,bises brestoise.

    RépondreSupprimer
  5. Je connais très bien le gâteau au pavot polonais, mais pas celui-là, il est très garni dis donc, un peu trop pour moi peut-être.

    RépondreSupprimer
  6. Comme je l'ai précisé dans la recette, vous pouvez mettre moins de garniture... C'est une question de goût! :-)

    RépondreSupprimer
  7. Cette pâte aux graines de pavots... j'en ai l'eau à la bouche !

    RépondreSupprimer
  8. Miamm...merci pour cette délicieuse recette à tester de toute urgence!
    A quand la recette du strudel aux pommes et du gâteau au fromage blanc de la même rue? ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Merci Bernard pour cette nouvelle recette. Je pensais qu'il fallait que le pavot soit moulu. Est ce nécessaire?
    Merci!!!

    RépondreSupprimer
  10. Bernard Je aime beaucoup, a bientot:)

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cette recette Bernard! Tant que tu es dans la cuisine de l'Est, tu ne voudrais pas nous donner une bonne recette de sachertorte par hasard? Ce gâteau, que j'ai découvert à Vienne en même temps que celui au pavot, me manque beaucoup...
    Merci encore pour ton blog, bonne continuation

    RépondreSupprimer
  12. Une belle recette que voilà, merci beaucoup ! Concernant le Sachertorte, je ne peux que me joindre à la demande ! Cette pâtisserie a visiblement une recette bien gardée et j'ai toujours été déçu des recettes que j'ai pu expérimenter...

    A quand un Sachertorte version Bernard ? :D

    RépondreSupprimer
  13. Encore une recette qui m'a l'air délicieuse ! Petite question, combien de raisins secs ? je ne les vois pas dans les ingrédients... Merci Bernard pour ce blog super chouette !
    Vanille

    RépondreSupprimer
  14. J'ai découvert votre site hier soir : difficile d'aller me coucher ! Une mine .... d'OR ! L'impression d'être une petite fille dans un magasin de jouets ... MERCI... MERCI...MERCI ... Un seul regret : vivre à l'autre bout de la France, car pour participer à certains ateliers, c'est compliqué !

    RépondreSupprimer
  15. Elle me fait beaucoup de l'oeil ta recette, je la testerai les yeux fermés et je reviendrai t'en dire des nouvelles. Merci

    RépondreSupprimer
  16. Très bonne recette. Testée et approuvée.
    Suivre bien les instructions pour la farce.

    RépondreSupprimer
  17. En suivant vos instructions j'ai pu le faire avec des pavots ramenés d' Europe : réussite totale .... je n'ai eu que des compliments ! donc merci pour cette recette et pour tout votre blog
    Ghania d'Alger

    RépondreSupprimer
  18. Bernard, ça faiot trop lo,ngtemps que j'ai gouté ce gâteau effectivement à la rue des rosiers, et d'autres tous aussi bon les uns que les autres; ils sont forts ces ashkenazes!
    bon tu m'autorises à le refaire? lien vers toi bien entendu; merci! j'attends ton accord pour publier

    RépondreSupprimer
  19. Merci Bernard pour ta recette. Je vais l'adapter dans mon restaurant pour faire des galettes des Rois un peu originales cette année !

    RépondreSupprimer
  20. Hélas, pour moi espoir déçu : très belle (et sûrement bonne recette) mais je cherche desespérément depuis des années la recette d'un gâteau au fromage blanc et pavot acheté dans une épicerie polonaise quartier St Denis à Paris (hélas fermée depuis). J'ai écumé internet, avec toutes les façons de formuler ma demande, mais... rien. Comme "gâteau" se dit "mak", quand on tape "gâteau polonais au pavot" les recettes internet ont tendance à toujours nous renvoyer vers leur fameux "mak" (ou makowiecz) un peu comme si on tapait "gâteau breton" et qu'on tombe donc seulement sur le gâteau qui s'appelle en effet "gâteau breton" mais n'est pas pour autant le seul gâteau qu'on trouve en Bretagne hum, vous suivez ???!!!). Et si on tape "gâteau polonais pavot fromage blanc" là on tombe sur les vatrouchkas, et ce n'est pas vraiment ça non plus, même si ça s'en approche. Bref : "le mien" n'avait pas de pâte. La dame le prenait avec une spatule dans un grand plat (comme en ont les charcutiers) et devait le mettre en barquette car c'était mou. Ce gâteau se composait d'un mélange de pavot très onctueux, et d'une sorte de "fromage blanc" très onctueux également. Je ne sais plus si ces 2 éléments étaient en 2 couches, ou mélangés. En tout cas dans l'assiette, on pouvait les mélanger aisément Pour autant le "part" ne s'affalait pas dans l'assiette, ça se tenait quand même, mais on n'aurait pas pu le manger à la main. Hum.. je ne sais pas si je suis très claire. Enfin bon, Bernard, si tu croises cette tuerie, j'espère qu'elle t'impressionnera au point de nous la travailler dans ton antre de magicien. Et si un(e) Polonais(e) gourmand(e) passe par-là et voit ce que veut dire mon charabia... MERCI !!! Arwenig

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour, alors, faut-il moudre le pavot ? Sinon pour répondre à la personne qui recherche le gâteau au fromage blanc et au pavot, j'ai des recettes mais en russe (nous avons un fromage blanc très différent, presque solide, contrairement à la France). J'ai regardé dans recherche google pavot fromage et je suis tombée sur une espèce de cheesecake au pavot, cela devrait vous convenir :) (attention, effectuer la recherche dans "images").Merci et bonne dégustation

    RépondreSupprimer
  22. Je repasse par là et en effet "Anonyme" a raison : j'ai, depuis mon message, réussi à trouver ce fameux gâteau sur internet (une personne qui comme moi le cherchait desespérément l'a trouvé, c'est le SERNIK, et elle a réussi à faire "LA" recette du quartier Strasbourg St Denis (où elle l'avait mangé comme moi).
    Elle insiste bien anc le fait que le fromage blanc doit être très très égoutté (ce qui rejoint ce que "Anonyme" dit au sujet du fromage blanc russe plus sec que le nôtre). Cette consistance de fromage blanc fait toute la différence.

    RépondreSupprimer
  23. Faute de temps (ou de courage ?) je n'ai fait que la partie "farce aux pavots". Sinon, j'ai suivi la recette de Bernard et je l'ai faite cuire (un peu moins longtemps) dans de petites alvéoles à cannelés.
    C'était délicieux, étonnant et tout le monde a pensé que j'avais fait des muffins au chocolat, jusqu'au moment de la dégustation, où, là encore, personne n'a trouvé la composition du gâteau. Si on décide de cuisiner cette version, la pâte colle un peu aux moules, même en silicone, prévoir de bien huiler ou beurrer avant et attendre le refroidissement complet pour démouler.
    Je mettrais un peu moins de sucre la prochaine fois : 170 grammes au lieu de 200 devraient suffire. En revanche, je mettrais bine un peu plus de raisins secs dont le croquant est intéressant (20 grammes en plus).
    Bravo Bernard encore une fois.

    RépondreSupprimer
  24. Oh, j'adore le pavot en cuisine. En recettes sucrées le mohnstreusel et le mohnstrudel font partie de mes favoris. <3 Cette recette me tente fortement, sans raisins pour respecter le goût des graines de pavot.

    RépondreSupprimer

Pub dans Index Photo


La Cuisine de Bernard 2010- Mentions légales